02 mai 2012

Didier Daeninckx Goncourt 2012… de la nouvelle

On se demande bien pourquoi il n’est pas remis le même jour que LE prix Goncourt, mais toujours est-il qu’il existe.
Le prix Goncourt de la nouvelle est lui aussi remis chaque année en cette période printanière, par les mêmes membres de la même Académie Goncourt. Ce, depuis 1974.

Ce mercredi 2 mai, le Goncourt 2012 a été attribué à Didier Daeninckx.

Très connu pour des polars politiques comme « Meurtres pour mémoire » qui le révéla en 1983, Daeninckx écrit très régulièrement des nouvelles, un format dans lequel il excelle également. Le recueil qui l’a fait gagner, paru en février dernier, en compte 26 et s’intitule “L’Espoir en contrebande” (Le Cherche-Midi).

Le vainqueur ne figurait pas parmi les favoris, qui étaient plutôt Bernard Quiriny (mon préféré), Eric Faye ou Emmanuelle Pagano. Il succède au palmarès à l’éditeur (au Seuil) et écrivain Bernard Comment pour “Tout passe” (Christian Bourgois).

Les nominés 2012 étaient :

  • “L’espoir en contrebande”, de Didier Daeninckx (Cherche Midi)
  • “Il faudrait s’arracher le cœur”, de Dominique Fabre (L’Olivier)
  • “Devenir immortel et mourir” d’Eric Faye (José Corti)
  • “Embrasez-mo”, d’Eric Holder (Le Dilettante)
  • “Un renard à mains nues” d’Emmanuelle Pagano (POL)
  • “Une collection très particulière” de Bernard Quiriny (Seuil)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire