10 septembre 2012

[Exclu] Mercato dans l’édition : la fiction étrangère change de têtes chez Gallimard et chez Stock


Le communiqué commun vient de tomber, cosigné Antoine Gallimard et Jean-Marc Roberts :

Nous sommes particulièrement heureux et fiers d’annoncer deux arrivées importantes dans nos maisons respectives. marie-Pierre Gracedieu se voit confier chez Gallimard le domaine anglo-américain suite au départ de Christine Jordis, alors qu’au même moment Emmanuelle Heurtebize rejoint les Editions Stock en tant que Directrice générale de la littérature étrangère et bien sûr de la Cosmopolite

En fait, c’est la semaine dernière qu’on a commencé à apprendre qu’il se passait quelque chose : Emmanuelle Heurtebize, directrice éditoriale des éditions 10/18 et qui était dans le groupe Univers Poche depuis une quinzaine d’années, a annoncé en interne qu’elle quittait le groupe, pour prendre la direction de la Cosmopolite, chez Stock. Une collection dirigée depuis six ans par Marie-Pierre Gracedieu, qui avait ajouté des noms comme Sofi Oksanen (prix Femina Etranger 2010), Sasa Stanisic, Sara Stridsberg (entre autres) à un catalogue déjà somptueux (Isaac Bashevis Singer, Arthur Schnitzler, Joyce Carol Oates, Arthur Miller, Yasushi Inoué, Virginia Woolf, Jorge Amado, Sigrid Undset). Marie-Pierre Gracedieu avait insufflé dans la fiction étrangère traduite en Français un souffle remarquable, et unanimement validé par libraires et lecteurs. Le 17 octobre, la collection va d’ailleurs se décliner en romans noirs, avec une une « Cosmopolite Noire » qui verra la première traduction en France de l’Américaine Cara Hoffman et le deuxième roman de la saoudienne Raja Alem.

C’est cette reconnaissance et cette soif de nouvelles voix qui, assurément, a attiré Antoine Gallimard, qui a contacté l’éditrice « concurrente » dès le printemps. Dans la prestigieuse maison domiciliée dans la rue qui porte son nom, il s’agissait en effet de remplacer Christine Jordis, en charge des fictions anglo-saxonnes (Philip Roth, etc) et dont on savait qu’elle allait prendre son droit à la retraite.

Cet été, après longue réflexion, Marie-Pierre Gracedieu a donc pris sa décision, qu’elle a annoncée au directeur de Stock. Lequel précise, dans le communiqué cosigné avec Antoine Gallimard :

 

« Les passations de pouvoirs selon le désir commun des intéressés se fera en très bonne intelligence au courant de cet automne et avant la fin de l’année. Il n’est pas de vie éditoriale sans évolution ni changement. Cette nouvelle montre que notre milieu littéraire n’est pas aussi frileux et étriqué. En guise de conclusion adressons nos meilleurs vœux aux deux personnes que nous avons choisies »

 

C’est en effet Jean-Marc Roberts lui-même qui a choisi Emmanuelle Heurtebize comme nouvelle patronne des fictions étrangères chez lui. On ne sait pas, par contre, qui va remplacer cette dernière chez 10/18.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire