22 octobre 2012

En musique : salut à tous mes lecteurs

Publier sur la toile présente cet avantage de savoir en temps réels quels articles sont lus, sur votre site. Et où ils sont lus.

Il s’agit d’une connaissance de ses lecteurs qui dépassent de loin la simple statistique. Pour ce coin où j’ai le grand plaisir de me tenir, et de vous écrire, il m’est indispensable de savoir quand et où est lu un article Livres, un article Foot.

Par quel chemin, quel sujet, par quel site ou par quel réseau social vous êtes arrivé là. Indispensable et plaisant, car c’est un lien qui s’établit sur un planisphère. Celle qui dessine votre page de statistiques, avec de petits points qui éclairent divers endroits du monde. Quand l’un s’éteint, un autre ailleurs s’allume. Une mappemonde au milieu des chiffres et des algorithmes.

Alors, un peu comme les Bérus saluèrent leur public pays par pays et classe sociale par classe sociale, je voudrais, en ce jour de Pop Corner, saluer ce qui m’ont lu ces dernières vingt-quatre heures.

Merci à toi, merci à vous, lectrices, lecteurs, qui lorsque ce jour je fus devant mon écran me lisiez de Mayence en Allemagne, de Saint-Denis sur l’île de La Réunion, de Dakar, de Trebeurden, de Cascais au Portugal, de Hyères, de Nice, de Reims, de Princeton aux USA, de Paris, de Prades, de Gardanne, de Luxembourg, de Papeete, de Bordeaux, de Toulouse, de Forbach, de la Seyne-sur-Mer, de Nantes, de Rennes, de Leister (Grande-Bretagne), de Drummonville ou de Montréal au Canada, de Dijon, de Tel-Aviv, de Stuttgart, de Yaoundé, de Rouen, de Bruxelles, de Madrid, de Montélimar, de Marseille, de Troyes, d’Alger, de Caen, de Lyon, de Bangkok, de Sainte-Geneviève-des-Bois, de Londres, de Lille, d’Abidjan, d’Armentières, de Luxembourg, de Pradès, de Rennes, de New-York ou de Medford (USA), de Gregy-sur-Yerre, de Cologne et de Tunis. Merci à vous, merci à tous les autres, merci à la somme de toutes et tous.

« Salut à toi », composé en 1985 par les Béruriers Noirs, est un hymne pour celui que je suis, et pour le genre et la génération dont je fais partie. Internationalisme et situationnisme version punk-rock, ce morceau des Bérus fut, plus près de nous et pour une autre génération, souvent repris par les Ogres de Barback dans leurs concerts. Dans le clip ci-dessous se sont glissés plusieurs écrivains et plusieurs footballeurs. Saurez-vous les reconnaître ?

 


Salut à toi – Béruriers Noirs par No_soucy

 

Merci à tous d’être venus par ici, ce lundi 22 octobre. Bienvenue dans mon coin.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire