08 octobre 2012

Prix littéraires : les listes du jour, les gagnants et les perdants

Cette semaine, c’est surtout le prix Nobel de littérature qui retiendra l’attention –proclamation : jeudi à 13 heures. Néanmoins, pour patienter, voici les deuxièmes sélections de deux grands prix français : le Fémina et le Renaudot, annoncées aujourd’hui.

 

Prix Fémina

Quelques auteurs remarqués de la rentrée quittent la sélection : Joël Dicker, Philippe Djian, Nathalie Rheims ou Joy Sorman.

Cependant qu’y entrent deux autres premiers romans, celui de l’ex-ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire, et celui de Lancelot Hamelin, tous deux publiés chez Gallimard.

Nominés français

Thierry Bestingel, « Ils désertent » (Fayard)
Julia Deck, « Viviane Élisabeth Fauville » (Minuit)
Patrick Deville, « Peste et choléra » (Seuil)
Jérôme Ferrari, « Le sermon sur la chute de Rome » (Actes Sud)
Lancelot Hamelin, « Le couvre-feu d’octobre » (L’Arpenteur/Gallimard)
Bruno Le Maire, « Musique absolue. Une répétition avec Carlos Kleiber » (Gallimard)
Catherine Mavrikakis, « Les derniers jours de Smokey Nelson » (Sabine Wespieser)
Catherine Safonoff, « Le mineur et le canari » (Zoé)
Antoine Senanque, « Salut Marie » (Grasset)
Anne Serre, « Petite table, soit mise ! » (Verdier)

Nominés étrangers

Sébastien Barry, « Du côté de Canaan » (J. Losfeld)
Michiel Heyns, « La dactylographe de Mr James » (P. Rey)
Yan Lianke, « Les quatre livres » (P. Picquier)
Michael Ondaatje, « La table des autres » (L’Olivier)
Julie Otsuka, « Certaines n’avaient jamais vu la mer » (Phébus)
José Luís Peixoto, « Livro » (Grasset)
Juan Gabriel Vasquez, « Le bruit des choses qui tombent » (Seuil)
Jeannette Winterson, « Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? » (L’Olivier)

Nominés essais

Jean-Claude Berchet, « Chateaubriand » (Gallimard)
Gérard de Cortanze, « Pierre Benoît, le romancier paradoxal » (Albin Michel)
Jean-Michel Delacomptée, « Passions. La princesse de Clèves » (Arléa)
Pascal Dibie, « Ethnologie de la porte » (Métailié)
Michaël Ferrier, « Fukushima. Récit d’un désastre » (Gallimard)
Jacques Julliard, « Les gauches françaises » (Flammarion)
Frédérique Leichter-Flack, « Le Laboratoire des cas de conscience » (Alma)
Tobie Nathan, « Ethno-roman » (Grasset)
Emmanuel de Waresqueil, « Entre deux rives » (L’Iconoclaste)
Heinz Wismann, « Penser entre les langues » (Albin Michel)

Une dernière sélection sera annoncée le 19 octobre, avant le prix proclamé le 5 novembre.

 

Prix Renaudot


Aurélien Bellanger, Agnès Desarthe, Christophe Donner, Lionel Duroy et Abdellah Taïa quittent la deuxième sélection roman du Renaudot, que voici :

Romans français

Vassilis Alexakis, « L’enfant grec » (Stock)
Christian Authier, « Une certaine fatigue » (Stock)
Anne Berest, « Les patriarches » (Grasset)
Mohamed Boudjedra, « Le parti des coïncidences » (Alma)
Patrick Deville, « Peste et choléra » (Seuil)
Henri Lopes, « Une enfant de Poto-Poto » (Continents noirs/Gallimard)
Jean-Loup Trassard, « L’homme des haies » (Gallimard)
Florian Zeller, « La jouissance » (Gallimard)

Essais

François Bon, « Autobiographie des objets » (Seuil)
Jean-Louis Gouraud, « Le pérégrin émerveillé : Paris-Moscou et retour(s) » (Actes Sud)
Franck Maubert, « Le dernier modèle » (Fayard)
Jean-Christian Petitfils, « Le frémissement de la grâce : le roman du Grand Meaulnes » (Fayard)
Emmanuel de Waresquiel, « Entre deux rives » (L’Iconoclaste)
La date de la prochaine sélection est fixée au jeudi 25 octobre, avant la proclamation toujours prévue le 7 novembre.

Pour rappel, la deuxième liste du Goncourt, communiquée mardi dernier

 

Vassilis Alexakis pour « L’enfant grec » (Stock)
Thierry Beinstingel pour « Ils désertent » (Fayard)
Patrick Deville pour « Peste et choléra » (Seuil)
Joël Dicker pour « La vérité sur l’affaire Harry Québert » (Fallois)
Mathias Enard pour « Rue des voleurs » (Actes Sud)
Jérôme Ferrari pour « Le sermon sur la chute de Rome »  (Actes Sud)
Linda Lê pour « Lame de fond » (Christian Bourgois)
Joy Sorman pour « Comme une bête » (Gallimard)

Le jury du prix Goncourt se réunira à nouveau le 30 octobre prochain pour une ultime sélection, et proclamera son lauréat le 7 novembre. Patrick Deville fait de plus en plus figure de favori.
Le nazairien est d’ailleurs le seul à figurer sur les listes Goncourt, Fémina, Renaudot et Médicis. Vassilis Alexakis, lui, figure toujours sur les tablettes du Goncourt et du Renaudot.Thierry Beinstingel a enfin la reconnaissance qu’il mérite, et reste présent sur le Goncourt et le Fémina

Pour le moment, le perdant se nomme Philippe Djian.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire