20 août 2013

Dix ans de Rock en Seine, et un week-end qui s’annonce à la hauteur

Depuis dix ans, la rentrée musicale à Paris se passe à… Saint-Cloud. Oui, dix ans. Rock en Seine est né en 2003, et se déroulait alors sur une seule journée.

Je me rappelle encore, ce vendredi 27 août 2003, des claques que furent le concert de Massive Attack, alors en pleine tournée pour « 100th Window », celui de PJ Harvey juste avant, puis ceux de Keziah Jones et Morcheeba. Une journée, deux scènes, et 23 000 spectateurs (chiffre organisateurs).

 

Ca, c’était avant. En effet, après être passé à trois scènes (2006-2012), Rock en Seine se joue désormais sur quatre scènes. Et, depuis 2008, le long de trois jours. On peut même y camper.

 

Bref, un festival. Dont l’édition 2013 a lieu ce week-end.

 

De la pop, du rock graisseux, du punk, du farfelu, de l’expérimental : toutes les tendances y sont passées. Björk, Radiohead, REM, Muses, les Pixies, Arcade Fire, Prodigy, Madness, les Rita Mitsouko, et deux-trois dizaines d’autres noms majeurs. Cette année, toutes les tendances musicales seront représentées : métal saignant, blues, pop électro, rock psychédélique, punk sombre (voir le programme complet ici, sur le site de l’évènement).

De 48 000 la deuxième année, l’affluence ne cessa de grimper depuis, pour s’établir à 110 000 en 2012 (chiffre : même source que plus haut). Sur le site du festival, il ne reste plus de « pass trois, jours » (montant 109 €) depuis des semaines », et les billets « un jour » (d’un coût de 49 €) se font rares.

 

Au programme

 

Vendredi 23, on aura plaisir à retrouver Johnny Marr, l’ancien guitariste et compositeur des Smiths (oui, il y a plus de vingt ans, j’écoutais les Smiths). Le même soir, on verra Hanni El Khatib, la pépite apparue en 2001, quelque part entre pur garage punk, rock californien et culture sixties. D’autant que le californien a la réputation d’être bien plus ahurissant à voir sur scène qu’à l’écoute.

 

Californien, les quatre de Tomahawk le sont aussi. L’intérêt des festivals étant de réviser ses bases, tout en les saupoudrant de découvertes incessantes, c’est avec curiosité qu’on ira voir ce groupe, déjà quatre albums au compteur (le dernier, « Oddfellows », en janvier dernier). Je les ai personnellement découvert très récemment (ces jours-ci, en fait), et ai été conquis par un son à la Helmet, un punk-rock expérimental aussi musicalement que visuellement (regardez le clip ci-dessous)

 

 

Samedi 24: on courra voir Black Rebel Motorcycle Club, puis les Nine Inch Nails, puis Phoenix. Dimanche, on se relèvera pour voir et écouter Skip The Use, puis Tricky, puis le show de System of a Down.

 


Rock en Seine 2013 – Teaser par rockenseine

 

Après le déficit enregistré par l’édition 2013 des Vieilles Charrues, après le succès de la 23e édition de la Route du Rock de Saint-Malo, dont la fréquentation est en forte hausse (22 100 entrées payantes, contre 13 000 l’an passé), tous les rocks poursuivront donc leur route par… Saint-Cloud.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire