25 août 2013

Nantes – PSG : des souvenirs de grands soirs, pour un hommage au jeu à la nantaise

« Nantes-PSG », c’est plus un grand match », ai-je entendu plusieurs fois cette semaine. « Rivalité dévaluée », lit-on ici.

C’est vrai. Du moins en 2013.

Et Nantes-PSG, c’est ce soir.

Mais PSG-Nantes rappelle aussi de grands moments de ballon rond dans l’hexagone des années 1980 et 1990. Voici quelques moments vintage.

PSG-Nantes, c’est la finale de la Coupe 1983, peut-être la plus belle. PSG-Nantes, c’est le futur champion de France 1995 qui battait son prédécesseur au palmarès dès le début de la saison. PSG-Nantes, ce sont tous ces joueurs qui firent la navette entre les deux clubs, des navettes comme il y en a entre tous les grands adversaires.

PSG–Nantes, c’est le triomphe du jeu à la nantaise. C‘est Jean-Claude Suaudeau et Reynald Denoueix. L’occasion de rentre hommage à celui sans qui ces deux là n’auraient jamais été là : le regretté Jean Vincent, disparu récemment.

 

PSG-Nantes, ce sont trois rencontres restées dans les mémoires footballistiques.

 

11 juin 1983 : finale de Coupe de France, 3-2 PSG

 

Sacré pour la sixième fois champion de France, le FC Nantes se mesure au tenant de la Coupe. En 1982 en effet, le PSG avait battu les Verts (et Platini, Larios, Battiston, etc) aux tirs au but, emportant ainsi le premier trophée de leur jeune histoire.

1982 et 1983 : deux très belles finales de la Coupe. Celle de 1983, finalement remportée par les parisiens sur un but de Toko, restera à jamais marquée par le plus beau but de l’histoire de la compétition, marqué par José Touré, auquel répondra plus tard un but de Safet Susic. Ces deux-là étaient, avec Enzo Francescoli, les plus fins tripoteurs de cuirs qu’on vit en France après 1982 -et le départ de Platini pour l’Italie. (Précision pour les moins de vingt ans : oui, ily a trente ans, les ballons de foot étaient en cuir)

(Voir le but de Touré)

Video José Touré ’83 par FCN1992

 

Cette saison-là était la première de Suaudeau à la tête de l’équipe première. Le PSG, club récent, intégrait alors le top 5 français, avec Monaco, Bordeaux, et Nantes. L’OM, autre grand club de France, alors en D2, n’allait pas tarder à revenir.

(Voir le résumé de la finale)

 

19 août 1994: 5e journée de championnat D1, 1-0 Nantes

 

Champion 1993-94, le PSG de Canal+ tombe dès le début de saison. Une saison où les Canaris vont ressusciter le jeu à la nantaise qui nous fit les aimer. En cet été 1994, Makelele, Karembeu, Loko, Pedros, N’Doram, Ouedec et les autres survoleront un championnat qui leur offrira le titre. Le septième du club. Le premier depuis 1983. Cette saison-là, Suaudeau était au milieu de son second passage à la tête de l’équipe, lui qui s’en écarta de 1988 à 1991.

Ce 19 août, à la 18e minute, le ballon ne toucha pas la terre quand, de Cauet à Loko, il finit au fond des filets. Du pur plaisir à la nantaise.

 

9 décembre 2002: 16e de finale de la Coupe de la Ligue, 3-2 Nantes

 

Pas le plus beau dans le jeu, mais le plus singulier dans le déroulement. Les deux premiers buts du match furent nantais, et furent l’œuvre de deux hommes qui plus tard deviendraient parisiens : Mario Yepes et Sylvain Armand. Revenus au score, les parisiens auraient pu tueur le match dans les dernières minutes. Mais le gardien nantais, Mickaël Landreau (qui lui aussi deviendra plus tard parisien) stoppa le péno de Ronaldinho… sur un incroyable coup de bluff, dans lequel tomba le Brésilien, qui s’en mélangea les pinceaux.

Cette saison-là, Raynald Denoueix entraînait les nantais, avec qui il remportera deux Coupes de France et un titre de champion (2001, le dernier du club).

 

Face à face Landreau – Ronaldinho par Tuss05

 

Les navettes

 

PSG-Nantes, ce sont aussi de nombreux joueurs qui firent la navette entre les deux villes. Des noms souvent gravés dans le palmarès des Bleus. On citera :

 

Ils quittèrent Nantes pour Paris

Mario Yepes (nantais de 2001 à 2004, parisien de 2004 à 2008)
Sylvain Armand (Nantes 2000-2004, PSG 2004-2013)
Mickaël Landreau (Nantes 1996-2006, PSG 2006-2009)
Michel Bibard (Nantes 1976-85, PSG 1985-91 ; champion olympique 1984, il était à la Coupe du monde 1986)
Vahid Halilhodzic (Nantes 1981-86, PSG durant la saison 86-87 ; entraîneur du club parisien de 2003 à 2005)
Patrice Loko (1988-95, PSG 1995-99 ; il fut de l’Euro 1996 avec les Bleus)
Claude Makelele (Nantes 1992-97, PSG 2008-11 ; finaliste de la Coupe du monde 2006, il est désormais entraîneur adjoint parisien)
Nicolas Ouedec (Nantes 1989-96, PSG 96-97)
Yvon Le Roux (1985-87, PSG 89-90 ; champion d’Europe 1984 avec les Bleus, il fut de l’aventure 1986)


William Ayache (Nantes 1979-86 puis 88-89, PSG 1986-87 ; champion olympique 1984, il était lui aussi à la Coupe du monde 1986)
Claude Arribas (Nantes 1969-71 puis 72-74, PSG 1971-72 ; il est le fils de José Arribas, un des plus grands joueurs de l’histoire nantaise, un des initiateurs du jeu à la brésilienne de l’équipe, qui en outre eut la grande idée d’aller jouer pour l‘OM)

 

Ils quittèrent Paris pour Nantes

Jérôme Alonzo (PSG 2001-2008, Nantes 2008-2010)
Nicolas Laspalles (PSG 1998-2000, Nantes 2000-2003 ; il fut du titre de champion en 2001)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire