06 septembre 2020

Comeback du Pop Corner

 

Bienvenue sur la nouvelle page de mon blog. Le Pop Corner existe depuis 2012. Il était même devenu une chronique sur France Inter, que je tenais dans l’émission de Pascale Clark, "Comme On Nous Parle". C’est même devenu le titre de mon deuxième ouvrage, publié en 2017 (repris en poche ensuite). Détail comique : c’est pour attaquer la dernière ligne droite de l’écriture du Pop Corner - le livre que j’avais dû mettre en pause le Pop Corner - le blog !


 

Le Pop Corner revient, donc. S’il a mis du temps, c’est aussi parce qu’il a dû changer d’hébergement. Auparavant, le blog était présent sur la plateforme de lexpress.fr, puisque j’avais ouvert le Pop Corner en arrivant au mensuel Lire, en 2012, et ce magazine appartenait alors au groupe L’Express.

En 2017, Lire a été vendu par son propriétaire d’alors, et progressivement lexpress.fr ne devait plus héberger les blogs d’anciens pigistes du groupe.

Puis il y avait eu un autre ouvrage, juste derrière, la première biographie de Maurice G. Dantec.

Et puis… Les réseaux sociaux, les chaînes YouTube ou comptes d’influenceurs ont changé la donne, en ce qui concerne la critique et la prescription sur les réseaux sociaux. 

 


Et puis j’ai constaté la difficulté de lancer et de maintenir une plateforme culturelle. En 2019, je cofondais 233 Degrés, plateforme sur YouTube, Facebook et Instagram, proposant des interviews et portraits d’auteurs / autrices, que nous voulions financer par des vidéos réalisés pour des partenaires (institutions, festivals, éditeurs). Et puis… Le temps, enfin le manque de temps. Et puis, l’argent, enfin la difficulté d’inventer un modèle économique pour une telle (petite) plateforme. Et enfin, la Covid 19, qui a rebattu les cartes de manière accélérée. De sorte qu’à la fin du printemps 2020, un évènement supplémentaire a provoqué la fin de 233 Degrés (j’ai gardé le droit d’exploitation du nom). 

 

Et puis, donc, c’est à ce moment-là. J’ai réalisé qu’un blog avait encore une raison d’être, en 2020. Parce que publier y est libre et aisé, facile et malléable, et que cela reste une forme d’articles et commentaires vivaces, pour qui sait le synchroniser avec ses réseaux sociaux.

Et puis donc, j’ai eu envie de reprendre la plume, enfin le clavier, un peu plus souvent. Alors, j’ai retransférer le Pop Corner sur la plateforme Blogger. Voici donc la nouvelle page. 

 

Comme tous les blogs de journalistes, il ne sera pas question ici de reprendre, ou de chroniquer, les actualités ou les livres que je traite dans « mes » journaux et émissions (je n’en ai pas le droit, ni l’envie). Quand un journaliste blogue, c’est pour écrire des notes, des chroniques et des interventions qui sont une continuité du travail d’information et d’opinion.
Si j’en ai eu envie maintenant, c’est aussi car je pense que, depuis l’avènement des réseaux sociaux, un blog est tout autre chose qu’il y a dix ans.

Les magazines et les journaux ont, en plus, été victimes collatérales de la faillite du distributeur Presstalis, repris en juin et devenu France Messagerie. La crise sanitaire et économique a durement touché la presse : sous-paginations, baisse des ventes, baisse des revenus publicitaires. Pour tous les précaires du monde, elle est devenue une crise économique, financière, sociale, dont les incidences sont un manque à gagner immédiat, et les conséquences un endettement. Parmi ces précaires : les pigistes, dont je suis. Il faut donc inventer sans cesse. Et il est des moments, dans les mouvements du monde comme dans nos vies à nous, où il faut revenir aux fondamentaux pour créer d’autres plans de jeux, qui serviront beaucoup ou juste un peu.

Un journaliste est là pour écrire, publier, dire sur les ondes ou sur des plateaux télé. Aussi, ce blog sera irrégulomadaire ; nourri en dehors de mes enquêtes et de mon temps de travail, prioritaires. Parfois souvent, parfois rarement. Le temps d’un blog est, oui, comme le temps de la vie.  

Voilà pourquoi, en 2020, le Pop Corner rouvre ses portes - deux-trois réglages techniques sont encore à venir -. Avec, très vite, de quoi vous renseigner sur une série qu’on aime, ici : "Engrenages", qui elle aussi revient. Demain.

Bienvenue à vous.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire